Freya, le chat qui en sait trop

Photo Steve Back, Rex Features

Freya, chatte-espionne du chancelier de l’Échiquier. Photo Steve Back, Rex Features

Manifestement, les chats fréquentant les hauts lieux de la politique britannique n’attirent pas sur eux que des regards attendris, mais également… des soupçons fiévreux de complots et d’espionnage. C’est apparemment le genre de rumeurs qui court au sujet de Freya, la chatte de chancelier de l’Échiquier George Osborne.

Ministre chargé des finances et du trésor, Osborne travaille au numéro 11 de la fameuse Downing Street, la rue qui accueille également le Premier Ministre et se situe à quelques minutes à pied du Bureau des affaires étrangères et du Trésor de Sa Majesté. Or, qui dit quelques minutes à pied dit aussi quelques minutes à pattes… Et Freya le chat ne se gêne pas pour intégrer dans sa ronde quotidienne les différents bureaux des ministères. «Au cours des derniers mois, on a trouvé le chat roublard dans la pièce la plus sécurisée des Affaires étrangères, rapporte le Daily Mail : la salle du Conseil. Elle a même essayé d’entrer au Trésor ! Et une fois, elle a également été aperçue dans le centre de commandes d’un exercice top secret de stratégie de guerre. Quand on a demandé ce qu’elle faisait là, les conseillers de M. Osborne ont répondu : « Elle est chez elle au Trésor. Elle va partout. »»

Les lieux fréquentés par Freya. Infographie Daily Mail

Les lieux fréquentés par Freya. Infographie Daily Mail

Si ses pérégrinations ne sont pas vues du meilleur œil, ce n’est pas seulement parce qu’on la compare au fainéant Larry, matou du Premier Ministre David Cameron qui «passe ses journées assis devant une bouche d’aération soufflant de l’air chaud» (le chat, pas le ministre). Les soupçons se sont éveillés après une drôle de mésaventure arrivée à Freya : peu après son arrivée chez George Osborne en 2009, la chatte a soudain disparu de la circulation. On ne l’a pas vue pendant deux ans, avant de la retrouver un peu plus loin dans la quartier, «vivant comme un chat des rues» sous la protection d’un riverain. Elle a été formellement reconnue grâce à sa puce électronique au nom de George Osborne, mais les collègues de ce dernier commencent désormais à penser que ce n’est pas le seul gadget électronique qu’elle porte sous la peau.

«Certains d’entre nous pensent que les Chinois l’ont retournée, avance sans rougir un conservateur. Elle se faufile partout ! Il suffirait de lui mettre un mouchard pour connaître la moitié des secrets du gouvernement.» Habituée à passer loin des détecteurs de métaux, barrages de policiers et autres mesures de sécurité, Freya pourrait être un «espion parfait» selon les soupçonneux. Une petite radiographie mettrait tout le monde d’accord, mais ce serait donner du crédit à ces farfelues théories de complot chinois…

En attendant, on a aussi aperçu Freya au Red Lion Pub à plusieurs reprises. Et si on y réfléchit sérieusement, c’est une information autrement plus inquiétante.

Advertisements

3 réponses à “Freya, le chat qui en sait trop

  1. Pingback: Va, Larry. Le Premier Ministre ne te hait point. | Al Chazeera·

  2. Pingback: Brexit : Larry le chat ne démissionne pas | Al Chazeera·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s