Continentale Nutrition : 665 salariés dans le pâté

Combien de personnes, prises au hasard sur le marché de Boulogne-sur-Mer, savent ce qui se trame en ce moment dans leur propre ville ? Et combien se sentent concernées ? Désormais, elles n’ont plus d’excuses : samedi matin, entre les étals, des salariés de l’usine riveraine Continentale Nutrition ont informé les citoyens de leurs difficultés sur un tract en forme de… pâtée pour chats.

«Cette boîte d'aliment pour chat vous est offerte par les salariés de Continentale Nutrition». Photo La Voix du Nord

«Cette boîte d’aliment pour chat vous est offerte par les salariés de Continentale Nutrition». Photo La Voix du Nord

La pâtée, qu’on appelle plus officiellement alimentation humide pour animaux domestiques, c’est la spécialité de Continentale Nutrition. Cette «entreprise employant à Boulogne-sur-Mer 511 personnes», comme écrit sur l’étiquette de la boîte, produit des bouchées pour chien et chats pour les marques de distributeurs («MDD»). Autrement dit, on ne trouvera jamais une pâtée de marque Continentale Nutrition sur les rayons d’un supermarché. Mais sous les étiquettes des pâtées bon marché chez Auchan, Intermarché, Carrefour, Lidl et Aldi, se cache leur nourriture.

L’entreprise est leader dans son secteur. Elle a enregistré un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros en 2013 et ses entreprises sous-traitantes comptent un millier de salariés au total. En 2012 encore, elle rachetait Villeneuve Pet Food et ses 154 salariés, se dotant ainsi d’une deuxième usine française dans le Lot-et-Garonne. Continentale Nutrition paradait donc en troisième place du podium national des producteurs de nourriture humide, derrière Nestlé (qui possède les marques Friskies, Felix, Fido, Gourmet et Purina) et Mars (César, KitekatPedigree, Perfect Fit, Royal Canin, Sheba, Whiskas). Au niveau européen, c’était même le n°1 des marques de distributeurs. La classe.

Mais la situation s’est compliquée l’an dernier, jusqu’au placement de l’entreprise en redressement judiciaire, au mois de mai. Le Monde identifie deux causes à la chute de Continentale Food dans son supplément Entreprises paru hier. D’abord, une «pression sur les prix» de la part des «grandes enseignes» sur les fabricants de marques distributeurs, qui «ne représentent que 27% du marché». Ensuite, un désamour des consommateurs pour la pâtée au profit de la nourriture sèche : les croquettes. Le marketing est ultra-léché et les gammes plus riches que jamais : il y a les croquettes pour chaton et celles pour adulte stérilisé, et puis les light pour les chats d’intérieur et les survitaminées pour les chats actifs, sans compter les spécialisées pour problèmes rénaux, digestion sensible ou contrôle des boules de poil. Que vaut une bête pâtée goût lapin face à cet arsenal de compétition ?

Face aux reines-croquettes, les pâtées sont en perte de vitesse.

Face aux reines-croquettes, les pâtées sont en perte de vitesse.

Après étude minutieuse des offres de reprises, le tribunal de commerce de Boulogne doit se prononcer le 13 mars. Ce n’est pas comme si les candidats se bousculaient au portillon : l’allemand Deuerer et l’irlandais Cats&Dogs Foods ne sont intéressés que par l’usine de Villeneuve-sur-Lot. Le seul motivé par un plan de continuation incluant les deux usines est le fonds d’investissement Alandia, et encore, après moult changements d’avis. La semaine dernière, il voulait retirer son offre. Il s’est ravisé, et propose donc un plan de retour à l’équilibre pour 2015, après apport de 22 à 23 millions d’euros pour éponger le passif et moderniser les lignes de production, mais au prix de 140 à 180 suppressions d’emplois.

Restaient des doutes quant au financement du plan Alandia par le Crédit agricole. Un accord semble avoir été trouvé hier soir : «Le projet Alandia sera financé», annonce ce matin le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg (ici le PDF).  Le communiqué précise que «les dix prochains jours seront mis à profit pour lever les dernières conditions suspensives existantes. Chacun doit désormais œuvrer, dans un esprit de responsabilité, au bon aboutissement du projet qui sera examiné le 13 mars prochain.»

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s