«Fat Cat Art», l’histoire du lard

On peut d’ores et déjà élire la reine des crazy cat ladies : l’artiste russe Svetlana Petrova s’amuse à incruster un chat roux obèse dans tous les plus grands classiques de la peinture.

Sur son site au nom éloquent, Fat Cat Art, la galerie d’images est organisée par époque. On commence par apprécier Zarathoustra le félin exhibant ses bourrelets dans le coquillage de la Vénus de Botticelli, avant de l’admirer escaladant la tour de Babel, frottant les jambes de la laitière de Vermeer, se toilettant dans un champ impressionniste de Monet ou se roulant dans la Grande Vague de Kanagawa.

Mais on peut aussi parcourir la collection de portraits (et on se demandait pourquoi Mona Lisa souriait…) ou quelques natures mortes. C’est de toute beauté.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s